Röyksopp

Profound Mysteries I, Profound Mysteries II, Profound Mysteries III

Il m'aura fallu un peu de temps pour digérer le dernier projet de Röyksopp. Faut dire qu'un triple album, trente morceaux, ça ne s'écoute pas vraiment d'une traite. Si on adopte un point de vue général, on peut dire que ces trente morceaux sont une sorte de résumé de ce qu'est Röyksopp. On retrouve toutes les facettes du groupe dans ce projet. Il y a des collaborations très mélodiques et des morceaux beaucoup plus expérimentaux. Mais dans l'ensemble, et toujours en restant le plus objectif possible, il faut bien avouer que le duo a réussi à sortir trente titres d'une qualité assez exceptionnelle.

Commençons par le premier album. Courte intro avec (Nothing But) Ashes... qui donne le tempo et se fond avec le deuxième titre The Ladder qui est à mon sens très représentatif de la première période du groupe. Un instrumental, sans prétention, qui se laisse écouter et qui dévoile ses particularités petit à petit, au fil des écoutes successives. Arrive ensuite la première collaboration avec Impossible et Alison Goldfrapp au chant. Bon morceau, accrocheur, même si musicalement, je trouve que c'est un peu répétitif. This Time, This Place en collaboration avec Beki Mari fait partie des morceaux les plus expérimentaux. C'est intéressant, mais pas forcément ce que je préfère chez Röyksopp. How The Flowers Grow avec Pixx au chant est un petit chef d'oeuvre par sa composition et ses paroles. C'est un morceau contemplatif, planant et un des meilleurs moments de ce premier album. Cet excellent morceau est enchaîné avec If You Want Me avec Susanne Sundfor au chant, autre morceau incroyable. J'ai déjà évoqué ici les collaborations de Susanne Sundfor avec Röyksopp qui sont à chaque fois de véritables pépites. Ce morceau ne fera pas exception à la règle. Très mélancolique, très mélodique, ce morceau est un tube en puissance. There, Beyond The Trees a la lourde responsabilité de passer juste après ces deux excellents morceaux. Le style de ce morceau est très différent. Il s'agit d'une instrumentale, assez mélodique, minimaliste. Breathe avec Astrid S au chant, est un morceau très pop qui, à mon sens, bien qu'écoutable, est dispensable. The Mourning Sun est la seconde collaboration sur ce disque avec Susanne Sundfor. Ce morceau n'a rien à voir avec le précédent. Il s'agit ici d'un travail sur l'ambiance qui fait la part belle à la voix. Press "R" clôt ce premier album. Il s'agit juste d'une exhortation à nous faire appuyer sur "R" pour continuer. Un premier album avec quelques faiblesses, mais pas vraiment de gros points noirs même si quelques morceaux auraient pu être évités à mon avis.

Sur le deuxième album, le premier morceau nous ramène aux premiers succès du duo. En effet, Denimclad Baboons me fait penser à Eple ou à So Easy dans une moindre mesure. C'est en tout cas un bon morceau pour rentrer sur cet album. Un morceau instrumental très agréable à écouter. On retrouve ensuite Astrid S sur Let's Get It Right, un très bon morceau, chouette mélodie, ça s'écoute tout seul. Les arrangements sont vraiment réussis, c'est très groovy. Vient ensuite Unity avec Karen Harding au chant casse l'ambiance du morceau précédent sans aucun ménagement. Karen Harding est anglaise et ce morceau fait de suite penser à des morceaux d'électro anglais. C'est vraiment pas mal, mais très marqué. Le morceau suivant Oh, Lover est une nouvelle collaboration avec Susanne Sundfor. L'un des meilleurs morceaux des trois albums. C'est hyper catchy, la ligne de chant est excellente et musicalement c'est très entraînant. Je ne sais pas comment elle fait, mais elle a encore réussi. On enchaîne ensuite avec Sorry et Jamie Irrepressible au chant. Tout en retenu, très intimiste, ce morceau est à contre pied du précédent. Ça n'en est pas moins un très bon morceau. Control, qui arrive juste derrière est encore autre chose. Très expérimental, ce morceau est un petit bijou et un de mes préférés sur l'album. It was A Good Thing est une autre collaboration avec Pixx. Bon morceau là aussi même si la transition avec le morceau précédent a de quoi surprendre. Ces quatre morceaux à la suite offrent des univers très différents qui déstabilisent bien l'auditeur. Mais cette ambiance hétéroclite permet de créer un bon accueil chez l'auditeur je trouve. Comme on ne sait pas trop à quoi s'attendre, je pense qu'on est plus enclins à accepter ce qu'on nous propose. Remembering The Departed est un morceau instrumental au piano. Mélodique et mélancolique comme le laisse supposer son titre. Tell Him est la seconde collaboration avec Susanne Sundfor sur cet album. Super morceau là encore, mais sur un rythme moins enlevé que ce à quoi elle nous a habitué jusque là. C'est une autre facette. Mais c'est très bien. Some Resolve est le dixième et dernier morceau de Profound Mysteries II. Un très bon morceau instrumental comme les norvégiens savent en faire. Dans l'ensemble, ce deuxième album est moins hétérogène que le premier et je pense que cela fait toute sa force. À mon avis, ce deuxième album est supérieur au précédent.

Troisième et dernier volet de ce projet, Profound Mysteries III s'ouvre sur So Ambiguous avec Jamie Irrepressible et autant dire que l'ambiance est sombre, loin du premier morceau de l'opus précédent. Mais ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. So Ambiguous est un bon morceau avec de bons arrangements et une belle mélodie. On retrouve Susanne Sundfor sur les deux morceaux suivants, Me&Youphoria et Stay Awhile. Deux excellents morceaux qui montrent à quel point Sundfor est versatile. La mélodie de Me&Youphoria est particulièrement efficace, une fois en tête, on ne s'en débarrasse pas facilement. Stay Awhile est tout aussi remarquable mais dans un style un peu plus conventionnel je trouve. Deux morceaux très efficaces en tout cas. The Night marque le retour d'Alison Goldfrapp qui nous livre ici quelque chose d'assez expérimental qui tranche bien avec les deux morceaux précédents. C'est intéressant aussi mais radicalement différent. Light Out, en collaboration avec Pixx fait descendre le rythme. Très beau morceau là encore, c'est apaisant et relaxant. Speed King est le morceau le plus long de ces trois albums. 9'53 minutes parfois assez psychédéliques, c'est un long voyage qui coupe cet album en deux, une sorte de pause. Nouvelle collaboration avec Jamie Irrepressible, The Next Day revient à une structure plus conventionnelle. Bon morceau, à l'image des autres collaborations de Jamie Irrepressible sur ce projet, plutôt en retenue et intimiste avec des arrangements travaillés. On enchaîne ensuite sur Just Wanted To Know avec Astrid S au chant, très pop, à l'instar de ce qu'elle a proposé sur les deux autres opus. Pas désagréable pour autant, ce morceau ce laisse écouter sans problème. Feel It est tout autre chose. Avec Maurissa Rose au chant, ce morceau est très varié mais aussi très entraînant et ce tout au long de ses 8 minutes. Ce dernier opus se conclut avec Like An Old Dog et c'est à Pixx que revient cette lourde responsabilité de refermer ce projet titanesque. Elle s'en sort haut la main avec un morceau à la fois mélodique et étrange, à l'image du duo norvégien, parfaite synthèse du projet en lui-même. Ce troisième et dernier album est plus homogène que le précédent tout en prenant plus de risque que le premier. À mon avis, c'est le plus intéressant des trois. Il arrive à associer des morceaux très pop avec des morceaux très longs, des titres étranges et d'autres très accrocheurs, à l'image du dernier morceau.

Ce triple album restera sans doute un coup de force dans la discographie de Röyksopp. Il synthétise parfaitement l'essence du duo. Des morceaux très mélodiques, très pop, d'autres plus expérimentaux. Le tout affiche une constante inébranlable : la qualité. La production est incroyable et les mélodies sont très belles. Je sais d'ores et déjà que certains morceaux vont m'accompagner un bon bout de temps.

Vous comprendrez aisément que choisir un seul titre pour représenter ce triple est impossible. Je vous fait donc une liste des morceaux à écouter en priorité :
Me&Youphoria
- Stay Awhile
- Oh, Lover
- Control
- The Ladder
- How The Flowers Grow
- If You Want Me


Paroles :

Hang on, darling
And don't let go
Just hold tight, baby
And feel me

We're slowly moving closer
We feel the night calling

I could fly you away
Euphoria awaits
I could fly you away
Euphoria awaits


Hold on, darling
And don't let go
Just hang tight, baby
And feel me

We're slowly moving closer
We feel the night calling

I could fly you away
Euphoria awaits
I could fly you away
Euphoria awaits

Ooh-ooh-ooh
Ooh-ooh-ooh

'Cause tonight, darling
We're all alone
And tonight, baby
Is golden

I could fly you away
Euphoria awaits
I could fly you away
Euphoria awaits

Ooh-ooh-ooh
Ooh-ooh-ooh

NB: les commentaires sont modérés à priori et n'apparaissent qu'une fois validés.


Vous aimerez peut-être aussi :

publié le 11/10/2021 à 09:29:12

Kaelan Mikla

Hvitir Sandar

Publié dans Autre

402
vues
0
commentaire
publié le 13/10/2021 à 08:41:14

Ben Frost

Killshot

Publié dans Autre

381
vues
0
commentaire
publié le 15/10/2021 à 08:47:35

Softcult

BWBB

Publié dans Autre

388
vues
0
commentaire